Pas d’banque, pas d’projet !

13 juin

Ce foutu argent qui mène virtuellement un monde sans valeur, j’ai pas envi d’en vouloir aux banquiers, ils ne sont pas le problème, ils alimentent le problème de notre système basé sur un schéma économique a répétition, et on marche les yeux fermés, les mains en avant…

La bonne nouvelle :

Il ne faut jamais dire jamais ! Je vais avoir un don financier et c’est trop trop bien ! C’est ma mère qui va toucher une grosse somme d’argent et elle le mérite bien… Je n’avais aucun espoir concernant un quelconque héritage ou autre, comme quoi, tout peut arriver. J’aime bien être pauvre mais là c’est vraiment bienvenu au vu de la situation (voir la suite de l’article).
Mon projet ne va donc pas dépendre entièrement d’une banque, je suis vraiment contente. Ça me sauve la vie, ce que j’avais imaginé n’est absolument pas réalisable dans la réalité. J’étais dans mon délire et je me suis vu stoppée. Je ne me sens pas découragée, c’est juste une histoire d’échéancier, de temps, c’est rien le temps quand on sait où l’on va.
Je ne sais pas trop qu’elle va être la somme, je pars sur le minimum espéré, 20 000 € (10 000 pour le camion et 10 000 comme apport à mon crédit terrain), ça peut être moins comme ça peut être beaucoup plus. Si c’est moins, j’achète que le camion et si c’est plus, j’achète le camion et le terrain ! On ne sait pas trop quand l’argent va être débloqué mais je pars sur le plus long terme espéré, 2 ans. Nous ne sommes encore sûrs de rien.

Tout va se transformer, l’échéancier va être modifié, le budget prévisionnel aussi, les plans vont changer en fonctions des architectes et du terrain, mais aussi les matériaux que je veux utiliser et le réseau en fonction des chantiers et des formations. Tout ce que j’avais imaginé va évoluer, c’est génial, tout est lié, mon cerveau fait des boucles…

La mauvaise nouvelle :

Les banques c’est de la merde, il ne faut surtout pas leur faire confiance, c’est pas un super bon départ pour établir un projet ensemble…

Que ce soit le Crédit coopératif, la Banque postale ou la Caisse d’Épargne, personne ne veut me faire un crédit à l’immobilier. Tous me conseil d’attendre et de revenir avec un apport. Même avec un apport, ça sera un crédit à la conso.

On ne peut pas faire de Crédit à l’immo quand on demande une « petite somme » comme moi et je ne peux pas demander plus, ma situation ne me le permet pas et puis je n’en ai pas envi. Ça dépend des banques mais il faut emprunter au moins 60 000 € pour avoir les avantages du crédit à l’immo, avec au moins un CDI à temps plein. On nous pousse au travail et à la consommation, évidement, gardons en tête que c’est leur unique objectif.
Les avantages du crédit à l’immo c’est surtout les taux qui sont à 1 ou 2 %, les taux du crédit à la conso c’est entre 2 et 4 %, tout dépend de la somme et de la durée de l’emprunt. Les assurances et frais de dossier sont beaucoup moins chers avec le crédit à la conso, là aussi on nous l’a fait à l’envers…
Moi je ne suis pas à temps plein et je trouve ça très bien, je sais que je peux faire cet emprunt car j’ai des avantages avec la Mairie mais je suis contractuelle, ce n’est donc pas prit en compte par ce que je ne suis pas titulaire. Je n’ai pas envi d’être titulaire, mais je vais peut être le devenir un jour, que je le veuille ou non.

Je vais devoir faire 2 crédits à la conso, pour le terrain dans un premier temps et un 2eme au moment de la construction de la maison. 2 crédits à la conso, c’est un peu n’importe quoi voir carrément. Pour le premier crédit, celui du terrain, j’ai besoin de 20 000 € environ (prix du terrain et du notaire) et je rembourserais 28 000 € sur 10 ans, ça craint, la banque se fait 8 000 € grâce au taux…
Un crédit à la conso c’est 10 ans maximum pour le remboursement.
Les crédits à la conso c’est le bon moyen pour les banques de s’enrichir sur le dos des pauvres, c’est comme ça que le capitalisme vit aussi.

Si le terrain n’est pas viabiliser, l’installation sera acceptée par la banque qu’au moment de la construction de la maison et non au moment de l’achat du terrain.

Je rembourserais donc 230 € par mois pendant 10 ans uniquement pour le terrain mais j’éspère régler cette histoire plus vite que prévu grâce au don financier que je vais avoir.

Dans 2 ans, je ferais le crédit pour la construction de la maison, ça serait exactement le même crédit à 20 000 € ou à 30 000 € si il faut viabiliser le terrain. Je rembourserais plus que 230 € par mois parce que je ne payerais plus le loyer de mon appartement, donc ça durera moins de 10 ans.

Je m’aperçoit que les banques n’ont pas l’habitude de mon projet quand je leur explique que je veux faire un chantier participatif pour construire une maison en paille qui va coûter 20 000 €, on ne me prend pas au sérieux, on me prend pour une originale, surtout à la Banque postale.
Il faut que je travaille ma présentation et que j’arrive avec plus d’éléments concernant la construction participatif, Je vais avoir le temps de préparer tous ça avant de demander le crédit pour la construction.

J’ai quand même ouvert un compte courant au Crédit coopératif et je participe au développement de l’association « Les jardins de cocagne », 5 cent d’€ leur est versés à chaque fois que je retire de l’argent avec ma carte bleue. Les intérêts « fictifs » que la banque fait sur notre argent « fictif », qu’on ne sait jamais trop où ça va ni à quoi ça sert, au Crédit coopératif ils vont au profit de la planète et financent des projets de champs d’éoliennes ou de voitures électriques (mouais…).

La banque Postale m’a dit qu’ils accepteraient de me faire un crédit immobilier à partir du moment où il y a un passage chez un notaire, peut importe la somme du bien. Mais pas sans apport ni avec mes 2 contrats. Il n’y a vraiment pas de lois dans le monde des banques, chacun fait sa sauce.

Je tiens quand même à préciser que je n’ai pu rentrer dans aucune des banques sans le masque obligatoire, c’est bien marrant.

J’ai visité quelques terrains et je continue, j’ai eut 2 coups de cœur, depuis un mois les 2 n’ont toujours pas été vendu, j’ai de la chance, je ne sais pas si c’est en rapport avec la crise du coronavirus.

Comme je ne suis pas sûre de la somme d’argent que je vais avoir de ma mère, il serait peut être plus raisonnable d’attendre, comme les banquiers le disent, avant de me lancer dans le crédit de merde que je vais faire. Si je peux acheter que le camion avec le don, je ne suis pas certaine de me lancer dans 2 crédits à la conso sur plus de 10 ans, et je n’aurais plus d’autres solutions pour réaliser ce projet même si tout peut encore arriver d’ici là, je le sais maintenant. Si j’attends et que j’arrive avec un apport, le taux sera plus bas, tandis que si j’arrive avec mon apport après le départ du crédit, les calculs ne sont pas revisités et j’y perds grave, j’aurais juste gagné un ou 2 ans avec mon terrain sans rien dessus…
Et si mes contrats changent en un CDI d’ici là (c’est tout à fait possible), je fonce à la Banque postale.
Pour moi, le crédit à la conso ça reste une grosse connerie, alors si je suis obligée d’en faire un pour réaliser ce projet autant attendre qu’il soit le moins pourri possible.

Tout se déroule déjà pas du tout comme je l’avais prévu.

A suivre…

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Histoires d'Automates |
Tabary1234 |
Elisa&laurent |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assistanceplomberie
| Serrurier Paris
| Plomberie94